Chateau Vin

Edition du 09/05/2017
 

Château HAUT-MARBUZET

Rare

Château HAUT-MARBUZET

Au sommet.


Le 2011, est plus “Saint-Estèphe”, avec une belle structure, un vin dense et persistant, bien corsé, qui sent bon la framboise, la prune et l’humus, d’excellente bouche. Superbe 2010, qui dégage un très beau nez, des tanins bien présents mais enrobés, un vin très équilibré, au nez intense, dense au palais, où dominent la fraise des bois mûre et le poivre, mêlant structure et charnu. Le 2009 est splendide : de la finesse, de la complexité, de l’amplitude, un très grand vin où s’entremêlent la fraise des bois mûre, la griotte et l’humus, un vin corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime déjà très séducteur mais de grande évolution. On poursuit avec ce 2007, classique du millésime, ample, très parfumé, tout en souplesse, très agréable sur un civet de lapin ou des ris de veau sur canapé. Le 2006 semble se refermer, très typé par ce terroir de Saint-Estèphe, avec des nuances de myrtille et de grillé, de bouche puissante. Le 2005 se goûte très bien, dense, souple, structuré, au bouquet subtil et intense à la fois, un vin qui développe des arômes séduisants de cassis et de sous-bois, puissant, avec des tanins très bien équilibrés, qui mérite d’être conservé pour profiter de son potentiel. Le 2004 est exceptionnel. Très parfumé, très complexe, aux nuances de fruits noirs macérés, de cuir et d’épices, de bouche charnue mais distinguée. Le 2002 est dans lignée, un beau vin ample, riche au nez comme aux papilles, avec ces notes de mûre et d’humus, aux tanins savoureux, coloré et dense. Somptueux 2001, l’une des plus jolies bouteilles dégustées, à la fois très souple et dense, d’une grande ampleur, développant un nez envoûtant où les fruits cuits côtoient le poivre rose et le musc, d’une longue finale, idéal sur une cassolette de ris et rognons de veau à la moutarde ou un simple tournedos grillé. On s’oriente ensuite vers ce qui fait la force d’un grand vin, sa capacité d’évolution, en faisant un “saut” vers ce 1990, d’une grande longueur, au nez comme en bouche, avec ce côté légèrement “rancio” qui lui va parfaitement, aux tanins généreux, avec cette bouche bien charnue, ample et séduisante. Le 1989 est plus “chaud”, dominée par les fruits à noyau et la cannelle, un vin que l’on appréciera sur un foie gras aux figues, par exemple. Le 1987 parvient à maturité, il est à son apogée. Le 1982 ne fait pas son âge, mêlant densité et harmonie, tout en nuances d’arômes, où dominent la réglisse et les épices, de bouche intense, vraiment remarquable. On poursuit avec ce 1978, très classique, et du millésime et de son terroir, où se décèlent des connotations de de fruits à noyau et de fumé, tout en bouche comme le 1975, surprenant par sa vivacité, sa couleur, son ampleur, comme ce grand 1970, lui aussi, d’une bouche dense, subtilement parfumée (champignons, cuir), avec des tanins raffinés, un vin qui emplit le palais. Henri Duboscq et sa sœur Anne-Marie se sont associés à Philippe Jorand pour lancer un vignoble de 13 ha qui s'étend sur les communes de Gaillan et de Queyrac. On y goûte ce joli Médoc Château Layauga-Duboscq cuvée Renaissance 2011, plus souple, plus facile, d’un beau rouge sombre, charpenté, avec des tanins boisés bien présents, très aromatique et ample, avec de la persistance. Le 2010 est évidemment plus dense, bien charnu comme le 2009, harmonieux, aux connotations fruitées, aux notes d’humus et de vanille, alliant une bonne base tannique à une finesse persistante. Excellent 2008, qui parvient à maturité, tout en couleur et en matière, au nez de griotte et de fumé, aux tanins mûrs.

   

Château HAUT-MARBUZET

Henri et Bruno Duboscq
1, rue Saint-Vincent
33180 Saint-Estèphe
Téléphone : 05 56 59 30 54
Télécopie : 05 56 59 70 87
Email : infos@haut-marbuzet.net





> Le palmares des vins


CLASSEMENT GRAVES
e_graves.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
(HAUT-BRION (PL) (b) )
(LA MISSION HAUT-BRION (PL))
LESPAULT-MARTILLAC (PL) (b)
PONTAC-MONPLAISIR (PL) (b)
GRAND BOS
GRANDMAISON (PL) (b)
HAUT-LAGRANGE (PL) (b)
MALARTIC-LAGRAVIÈRE (PL) (b)
LAFARGUE (PL) (b)
ROSE SARRON (b)
(HAUT-BAILLY (PL))
(SMITH-HAUT-LAFITTE (PL))
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
CHEVALIER (PL) (b)
CARBONNIEUX (PL) (b)
BOUSCAUT (PL) (b)
BROWN (PL) (b)
HAUT-PLANTADE (PL)
LUCHEY-HALDE (PL)
CHANTEGRIVE (b)
DE MAUVES (b)
SOLITUDE (PL) (b)
LE TUQUET (b)
D'ARRICAUD (b)
BRONDELLE (b)
HAUT-CALENS
TOULOUZE (Graves de Vayres)



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
FRANCE (PL) (b)*
LEOGNAN (PL)*
ROUGEMONT*
VIMONT (b)*
ROUILLAC (PL)*
REYS
SAINT-AGRÈVES
MAGENCE (b)
CALLAC
ESPIOT
EYRAN (PL)
BICHON-CASSIGNOLS
(OLIVIER (PL) )
HAUT-MARAY*
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
GRAVIÈRES*
JOUVENTE
(LA TOUR MARTILLAC (PL) (b)*)
(SEGUIN (PL))
CAILLIVET
PETIT-PUCH (Graves de Vayres)
PICHON-BELLEVUE (Graves de Vayres)
CAILLOUX DE VALGUY



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
CHERET-PITRES
(LA PERRUCADE)
BEL AIR (Graves de Vayres)*
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
(CASTRES)
FOUGÈRES
(BLANCHERIE)
GRAND ABORD*
SANSARIC

> Nos coups de cœur de la semaine

Champagne R.H. COUTIER


C’est la quatrième génération qui exploite ce domaine familial de 8,5 ha. Des vignerons passionnés, dont les prix sages s’associent à une très belle régularité qualitative. Beau Champagne Grand Cru millésime 2008, de très belle teinte, au nez dominé par les fruits jaunes et les fleurs fraîches, de bouche intense, parfait sur des coquillages. Le brut Blanc de blancs Grand cru sans année, parfumé et persistant, mêle finesse et structure, une bonne rondeur, très aromatique, aux connotations de fleurs blanches et de fruits secs. Excellent Champagne Tradition, qui allie complexité d’arômes et longueur, au nez de fruits (coing, citron), vineux et fin à la fois, charmeur et riche comme le brut rosé, d'une robe à reflets saumonés, aux doux arômes de cerise croquante et de fraise, de bouche riche, avec une légère pointe de vivacité qui fait tout son charme. On poursuit avec ce Blanc de blancs, de robe dorée, au nez d’amande et de rose, tout en fruits, bien dosé, fin et riche, très aromatique au palais. La cuvée Grands Vintages est d’une superbe robe or pâle, de très bonne bouche, où l’on retrouve des nuances de citron et de brioche, un Champagne suave, alliant finesse et structure, comme cet autre cuvée Henri III 2008, au nez d’amande fraîche et d’agrumes mûrs, très frais, intense et ample, qui associe charpente et distinction, un très beau Champagne, très harmonieux, tout en bouche avec ces connotations en finale de fleurs et de fruits jaunes, puis des notes grillées, parfait aussi bien sur une truite citronnée en papillote qu’avec un gâteau de riz aux fruits frais.

René et Nathalie Coutier
7, rue Henri-III
51150 Ambonnay
Téléphone :03 26 57 02 55
Télécopie :03 26 57 59 58
Email : champagne.coutier@wanadoo.fr

Château LAFLEUR du ROY


Un domaine situé à 60 m d’altitude, exposé sud-ouest, avec des vieilles vignes d’environ 40 à 45 ans, et encépagement à prédominance de Merlot noir (85%), de Cabernet franc (10%) et de Cabernet-Sauvignon (5%). Le vignoble bénéficie d'un sol de sable graveleux comportant une sous-couche abondante d'alios, appelée plus couramment dans la région “crasse de fer”. Le vignoble n'est pas désherbé chimiquement mais travaillé régulièrement. Enfin, dans le souci de préserver la qualité de nos vins, les vendanges sont intégralement faites à la main, avec égrappage total. Les Châteaux de la famille Dubost ont été créés dès 1957 par Pâquerette et Yvon Dubost, ancien maire de Pomerol, fin connaisseur de l'histoire de la commune. Aujourd'hui, c'est Laurent Dubost, leur fils, diplômé d'école d'agriculture, qui gère l'exploitation. Grâce à son travail et celui de son équipe, il place ses vins au tout premier plan de leur appellation respective : Château Lafleur du Roy à Pomerol, Château Bossuet en Bordeaux Supérieur, Château La Vallière à Lalande-de-Pomerol et Château Pâquerette en Bordeaux Blanc Sec. Son Pomerol 2014, issu d’un terroir typique de sable graveleux comportant une sous-couche de crasse de fer (alios), de couleur intense, au nez puissant marqué par des notes de fruits très mûrs (groseille, griotte) et de fumé, est dense et puissant en bouche. Le 2013 est tout en charme, souple, avec des notes de groseille surmûrie, bien corsé, bien ferme en bouche. Beau 2012, aux tanins mûrs mais bien présents, est à la fois riche et souple, d’une belle finale, avec des nuances de prune et de truffe, à prévoir sur une côte de bœuf flambée.  Le 2011 associe couleur et matière, au nez complexe à dominante de fruits frais et d'humus, aux tanins puissants et moelleux à la fois. Le 2010 est un vin avec beaucoup de structure, tout en bouche, très équilibré, au nez de cerise confite et d'humus, de charpente très élégante, tout en nuances aromatiques. Le 2009 est chaleureux, aux notes de framboise cuite, d’humus et de réglisse. Même propriétaire que le Bordeaux Supérieur Château Bossuet.

Dubost et Fils
Catusseau
33500 Pomerol
Téléphone :05 57 51 74 57
Télécopie :05 57 25 99 95
Email : sarl.dubost.l@wanadoo.fr
Site personnel : fr.chateaux-dubost.com

Château LE DESTRIER


Dans la famille depuis plus de quatre générations. “En fonction du degré optimal de maturation, la cueillette est élaborée fin septembre début octobre, parcelle par parcelle. La vendange est triée manuellement avant d'être mise en cuves thermorégulées pour les vinifications. Le vin est entonné dans des fûts de chêne durant 12 mois pour son élaboration et son vieillissement.” Beau Saint-Émilion Château Le Destrier cuvée Prestige 2014, 100% Merlot noir issu de vignes de 60 ans sur sol argilo-siliceux (12 mois en barriques neuves à 50%), de bouche profonde, de robe rouge sombre, aux notes de prune et de cuir, avec des nuances épicées, un vin complexe, harmonieux, alliant une bonne base tannique à une finesse persistante. Le 2012 est de couleur grenat, aux tanins savoureux, très bien élevé, tout en nuances aromatiques, avec des notes de cerise confite et de poivre.  Le Premium Château Le Destrier Saint-Émilion GC 2014, velouté, aux arômes puissants de fruits noirs et de sous-bois, est un vin ample et très chaleureux. Goûtez le Bordeaux rouge Les Chênes 2014, vieilli en fûts, aux tanins savoureux, avec des notes de griotte et d’épices.

Olivier Cheminade - Vignobles Cheminade
7, Peyrouquet
33330 Saint-Pey-d'Armens
Téléphone :05 57 47 15 39 et 06 10 31 40 13
Télécopie :05 57 47 13 82
Email : contact@vignobles-cheminade.com
Site personnel : www.vignobles-cheminade.com

CHÂTEAU FILLON


Ainsi qu’en témoigne le blason que l’on découvre à l’entrée de la demeure, ce château appartenait au 19ème siècle à la Compagnie du Soleil, l’une des premières compagnies d’assurance à couvrir le risque incendie. Fondée par un alsacien, Charles-Xavier Thomas qui s’est également illustré en inventant la première machine à calculer industrielle, le hasard aura voulu qu’à nouveau des Alsaciens prennent possession des lieux pour perpétuer l’histoire de cette belle propriété. Implanté sur la route du vin qui relie Sauternes à Saint-Emilion, le vignoble de Château Fillon s’étend au pied de la butte de Launay, qui constitue le point culminant du vignoble bordelais. Le domaine s’étend sur une surface de 115 hectares et est situé à 50 km à l’Est de Bordeaux. Depuis 2008, Château Fillon appartient à la maison alsacienne BESTHEIM qui en a repris l’exploitation. L’objectif est de produire des vins de qualité, à la présentation irréprochable et à un très bon rapport qualité/prix/plaisir. L’agriculture raisonnée y est appliquée, car le respect de l’environnement fait partie des valeurs et des engagements de la Maison. La Maison vous propose ce Bordeaux Supérieur « L’Apogée » de Château Fillon 2011. « Cette cuvée hors normes, nous précise-t-on, est le fruit d’une sélection parcellaire de vignes âgées de plus de 35 ans et exposées plein sud. Elle est issue d’un assemblage à parts égales de Cabernet-Sauvignon et de Merlot ». Une cuvée haut de gamme, très bien élevée, très équilibrée, aux tanins fermes, au nez où dominent le cassis mûr et des arômes de sous-bois, riche en couleur comme en matière, d’excellente évolution.

Directeur Général : Agostino Panetta
3, rue du Général de Gaulle
68630 Bennwihr
Téléphone :03 89 49 09 29
Télécopie :03 89 49 09 20
Email : chateaufillon@vinsdusiecle.com
Site : chateaufillon
Site personnel : www.chateau-fillon.fr


> Nos dégustations de la semaine

Château Le MEYNIEU


Propriété de 45 ha dont 22 de vignes et une charmante demeure du XIXe siècle. Encépagement : 60% Cabernet-Sauvignon, 5% Cabernet franc et 35% Merlot, vignes de 30 ans en moyenne.
Pour Jacques Pedro, “ce millésime 2015 est charnu, très bouqueté, rond, de garde. Les Merlots et les Cabernets sont très souples et lui confèrent un superbe potentiel qui le rapprocherait du 2010, en meilleur !
Millésimes en vente en 2016 : 2010, 2011, 2012, 2013, puis le 2014, actuellement en barriques, qui sera disponible en fin d'année.”
Profitez-en pour déboucher ce très joli Haut-Médoc 2013, de belle robe rubis soutenu, est un vin très harmonieux, au nez de fruits rouges et une pointe d’épices, charnu en bouche, tout en subtilité. Excellent 2012, qui a eu une médaille à Lyon en 2015, typé, développe un nez de fruits noirs surmûris, un vin ample, de jolie structure, légèrement épicé en finale, de bouche puissante et corsée (11 e, c’est très abordable). 
Remarquable 2011, de robe rubis profond à reflets violets, au nez de prune, d’humus et d’épices, alliant finesse et charpente, aux tanins à la fois riches et soyeux, un vin qui emplit bien la bouche, bien typé (10,50 €). Le 2010, de couleur rubis sombre, est charpenté, tout en nuances aromatiques, aux tanins puissants, aux senteurs complexes où dominent les fruits mûrs, le cuir et les sous-bois, de belle évolution (13 €). Superbe 2009, au nez d’humus et de groseille, ample et gras, très équilibré, un vin charnu et structuré, d’une belle longueur.
Excellent aujourd’hui, le 2008, coloré, riche et parfumé, mêle finesse et structure, aux tanins soyeux, de bouche savoureuse où l’on retrouve les fruits macérés et les sous-bois, un vin qui mérite, par exemple, un agneau en osso bucco ou une cassolette de ris et rognons de veau à la moutarde. Le 2007, aux nuances de mûres, aux tanins d’une grande suavité, est vraiment réussi. Le 2006, au nez de cassis et d’humus, est de couleur profonde, aux notes giboyeuses, aux tanins riches et soyeux.
Le Saint-Estèphe Château Lavillotte 2013, 12 ha de vignes, 70% Cabernet-Sauvignon et 30% Merlot, vignes de 30 ans en moyenne, de robe pourpre intense, de très bonne bouche, aux connotations de cassis et de poivre, ferme, charpenté, un vin bien structuré, avec des tanins veloutés (14 e). Le 2012, de couleur soutenue, au nez de mûre et d’humus, classique de ce millésime, charnu, est de garde (16 e). Le 2011 possède un charnu bien présent et cette charpente à la fois riche et souple, avec ces notes très caractéristiques et persistantes de petits fruits à noyau, aux tanins présents mais souples. Beau 2010, typé, de couleur grenat profond, un vin dense et riche, aux nuances de cassis et de cerise macérés, de bouche corsée et parfumée, de belle charpente, harmonieux, de garde, parfait avecun filet d'agneau en feuilles de chou ou un foie de veau poêlé, laitue braisée au bacon.

Jacques Pedro

Château des GRAVIÈRES


Depuis 7 générations, les vignobles Labuzan sont exploités par la même famille. De la première vigne plantée en 1847, le domaine s’est peu à peu constitué. Bernard et Nicole, les parents de Thierry et Denis, ont continué à développer l’exploitation et ont transmis 18 ha à leurs enfants. Denis a choisi de se spécialiser dans le travail de la vigne permettant au domaine de réaliser le virage vers une viticulture à la fois moderne et raisonnée. Thierry, quant à lui, après une première vie professionnelle, est revenu à sa passion : la vinification.
Beau Graves rouge Prestige 2011, sol de Graves avec gros galets et argilo-calcaire 80% Merlot, 20% Cabernet-Sauvignon, cuvaisons longues, macération préfermentaires, élevage en barriques de chêne français 12 mois dont 1/3 de barriques neuves... un vin classique, avec de la matière, aux arômes de fruits rouges intenses, d'une finale riche et corsée. Le 2010 est charnu, tout en nuances aromatiques, coloré, aux tanins puissants, au nez complexe où domine le cassis, d’excellente évolution.

Thierry et Denis Labuzan - Vignobles Labuzan Earl

Frédéric ESMONIN


Toujours à la tête des Premiers Grands Vins Classés.
Pour Frédéric Esmonin, ce millésime 2015 signe “une très belle qualité, grâce à une vendange saine qui n'a pas nécessité de tris. Le 2015 est un vin typique, très prometteur, mais la récolte est en baisse de 30% par rapport à 2014.
En 2016, vente du 2014 et, en fin d'année, des premiers 2015.”
C’est le moment d’exciter vos papilles avec son remarquable Gevrey-Chambertin Premier Cru Les Lavaux 2014, de robe rouge teintée cerise noire, de bouche très équilibrée, au nez où se devinent les fruits mûrs, l’humus et les épices (cannelle, poivre), charnu, qui associe charpente et distinction. 
Beau Gevrey-Chambertin Clos Prieur 2014, un vin aux connotations caractéristiques de réglisse et de cerise mûre, bien marqué par son terroir, de robe intense, tout en bouche. Le 2013, qui possède un charnu bien présent et cette charpente à la fois riche et souple, harmonieux, très parfumé en finale, aux connotations de cassis et de poivre, parfait avec un coq au vin ou un civet de canard en velours. 
ll y a aussi ce grand Chambertin Clos de Bèze 2010, d’une belle couleur aux reflets violets, parfumé (mûre et violette), un vin bien corsé, aux tanins souples, aux nuances complexes en bouche où se mêlent la griotte et l’humus, alliant rondeur et charpente, de garde.
Cela fait des années que j’apprécie son Ruchottes-Chambertin 2010, de belle matière, aux tanins fermes, aux senteurs de fruits noirs, d'épices et de sous-bois, un grand vin typé, majestueux, envoûtant, vraiment remarquable. Superbe 2009, où s’entremêlent les saveurs de sous-bois et de fruits surmûris, fin et coloré, un vin racé qui dégage des nuances de fruits cuits (cassis, griotte) et de truffe au palais.

17, rue de Paris
21220 Gevrey-Chambertin
Tél. : 09 79 66 20 27
Fax : 03 80 34 14 24
Email : fredesmonin@orange.fr

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins


> Les précédentes éditions

Edition du 02/05/2017
Edition du 25/04/2017
Edition du 18/04/2017
Edition du 11/04/2017
Edition du 04/04/2017
Edition du 28/03/2017
Edition du 21/03/2017
Edition du 14/03/2017
Edition du 07/03/2017
Edition du 28/02/2017
Edition du 21/02/2017
Edition du 14/02/2017
Edition du 07/02/2017
Edition du 31/01/2017
Edition du 24/01/2017
Edition du 17/01/2017
Edition du 10/01/2017
Edition du 03/01/2017
Edition du 27/12/2016
Edition du 20/12/2016
Edition du 13/12/2016
Edition du 06/12/2016
Edition du 29/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015

 




CHAMPAGNE MAURICE VESSELLE


CHAMPAGNE ANDRE DELAUNOIS


EARL GUY MALBETE


SCEA CHATEAU CAILLIVET


MAISON MOLLEX


CLOS SAINT-PIERRE


DOMAINE ALAIN MICHAUD


CLOS TRIMOULET


DOMAINE DE LA CASA BLANCA


CEDRIC CHIGNARD


SCEV CHAMPAGNE MICHEL ARNOULD ET FILS


CHATEAU DU MASSON



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales