Chateau Vin

Edition du 31/05/2016
 

LA BASTIDE BLANCHE

Exemplaire

La BASTIDE BLANCHE

À Sainte-Anne-du-Castellet, Michel Bronzo élève l’un des plus grands crus de la région, où la sagesse des prix s’associe à une structure et à une typicité hors-pair.


La restructuration du Domaine par la famille Bronzo date du début des années 1970. Le vignoble de 28 ha est planté tout en coteaux sur des parcelles aménagées en restanques pour une partie, sur des sols très profonds graveleux et caillouteux de type argilo-calcaire. L’encépagement est constitué pour plus de la moitié de Mourvèdre, ce grand cépage qui donne au vin ces arômes si profonds. Les méthodes de culture sont très traditionnelles avec des labours fréquents, une fertilisation organique et aucun emploi de désherbant chimique. Les vendanges entièrement manuelles s’effectuent dans de petits bacs pour que le raisin parvienne intact à la cave. Le terroir très fracturé produit de faibles rendements, ce qui donne des vins rouges à forte personnalité, très concentrés avec des arômes puissants tout à fait exceptionnels, associant structure et finesse, charnu et race en bouche, d’une belle persistance aromatique, de très belle garde. Blanc et Rosé sont des vins délicieux, très aromatiques, aux notes de fleurs, d’agrumes, des vins bien équilibrés avec du gras, de jolies couleurs, des vins bien marqués par le Mourvèdre, de délicieux rosés gastronomiques.

   

LA BASTIDE BLANCHE

Michel et Louis Bronzo
367, route des Oratoires
83330 Sainte-Anne-du-Castellet
Téléphone : 04 94 32 63 20
Télécopie : 04 94 32 74 34
Email : contact@bastide-blanche.fr

Site : www.vinsdusiecle.com/bastideblanche




> Le palmares des vins


CLASSEMENT VAL DE LOIRE BLANCS
e_val_de_loire_blancs.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU
SAUMUR

VOUVRAY
ROCHEVILLE (S)
Clos de L'ÉPINAY (V)
LA PALEINE (S)
CAPITAINE
AUBERT (V)
LA GUILLOTERIE (S)
GAUTERIE (A)
LA VARIERE (S)
SANCERRE
POUILLY-FUME
MENETOU SALON
QUINCY


André DEZAT (S)
GITTON (S)
NATTER (S)
Daniel REVERDY (S)
SARRY (S)
BAUDIN (PF)
S. DAGUENEAU (S)
BARILLOT (PF)
BLANCHET (PF)
CAVES POUILLY (PF)
CHAMPEAU (PF)
CREZANCY/CHEVREAU (S)
LANDRAT-GUYOLLOT (PF)
PABIOT (PF)
P'TIT ROY (S)
J.-M. ROGER (S)
PETIT (PF)
FOUASSIER (S)
GRALL (S)
Thierry VERON (S)
SAUTEREAU (S)
LOUIS (S)
PICARD (S)
BONNARD (PF)
VATTAN (S)
TOURAINE CHINON
QUINCY RUEILLY
COMMANDERIE (Q)
MALBÈTE (R)
MANDARD (T)
RENAUDIE (T)
TROTEREAU (Q)
BOUQUERRIES (Ch)
CHAISE (T)
CHARBONNIER (T)
LECOMTE
MONTIGNY (T)
MOELLEUX
AUBERT (V)
Clos de L'ÉPINAY (V)
LA VARIÈRE (B)
DANSAULT
L'ÉTÉ (CL)
GODINEAU (B)
ROCHETTES (CL)
FONTAINERIE (V)
HAUT PERRAYS (CL)
CREMANTS

BEAUREGARD
L'ETE
TARGE
BOUVET (S)
PETITE CHAPELLE
PETIT CLOCHER
MUSCADET
AUTRES
MORILLEAU
POIRON-DABIN
COING SAINT-FIACRE
TOURLAUDIÈRE
DURANDIÈRE
ELGET
ESPÈRANCE
PLESSIS GLAIN
TOPAZE
HAUTE NOELLES



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU
SAUMUR
VOUVRAY
GAUDRELLE (V)*
FOSSE SÈCHE (S)
SANCERRE
POUILLY-FUME
MENETOU SALON
QUINCY
(A. ROBLIN (S))
ERMITAGE (S)*
TEILLER (MS)
Alain GIRARD (S)
TOURAINE CHINON
QUINCY RUEILLY
MOELLEUX

(LEBLOIS (M)*)
GAUTHIER-LHOMME (V)
CREMANTS
AMANDIERS (S)
MUSCADET
AUTRES
COGNETTES*
R de la GRANGE
BIDEAU-GIRAUD
GARNIERE*

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU
SAUMUR
VOUVRAY
SANCERRE
POUILLY-FUME
MENETOU SALON
QUINCY
(CR.-ST-LAURENT (S))
TOURAINE CHINON
QUINCY RUEILLY
MOELLEUX
CREMANTS
(CHAMPALOU (V))
MUSCADET
AUTRES

(MÉNARD-GABORIT*)

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Château La PEYRE


Un vignoble de 8 ha. “Raymond Rabiller, mon père, a créé cette propriété à partir de quelques parcelles, précise René Rabiller, achetées en rente viagère dans les années 1946-1947, pour environ un hectare. Il était alors ouvrier boulanger et ma mère épicière. En 1973, mon père décidait de devenir viticulteur à part entière après avoir acheté cinq autres hectares de vignes. Toute la récolte était alors apportée à la cave coopérative de Saint-Estèphe. À cette époque, je faisais mes études au Lycée Technique de Talence, puis à l'École Nationale d'Ingénieurs de Tarbes jusqu'en 1975. Arrivé à la retraite, mon père hésitait à vendre ses vignes. Je lui offris la solution de revenir au pays prendre la relève. Ainsi, en 1986, je devins viticulteur, bientôt rejoint par mon épouse en 1993. Mes plus vieilles vignes ont traversé le gel de 1956. Elles ont donc plus de 53 ans. La plupart des parcelles ont trente ans d'âge. Nos vignes sont plantées à une densité élevée avec des rangs espacés d'un mètre.” Pour René Rabiller, qui ne participe pas à des concours, préfèrant la confiance et l'assiduité de ses clients, “le 2015 a manqué d’un peu d'eau mais il reste un superbe millésime, très équilibré, plaisant, rond, long en bouche. Les Cabernets et les Merlots ont de beaux degrés naturels élevés. Millésimes en vente en 2016 : 2013 puis 2014.” René Rabiller a bien réussi son Saint-Estèphe 2013, avec des nuances de cassis et de violette, qui allie charpente et souplesse en bouche, coloré, classique de l’appellation, avec des tanins mûrs et soyeux. Le 2012, puissant et structuré, au bouquet subtil et intense à la fois, développe des arômes séduisants de cassis et de sous-bois, puissant, avec des tanins très bien équilibrés, qui mérite d’être conservé pour profiter de son potentiel. Le 2011, au nez complexe où dominent la fraise des bois mûre et l’humus, est très bien élevé, de robe profonde, de bouche classique, un vin corsé et gras, aux tanins fondus, un millésime séducteur que l’on peut déboucher sur un gigot d'agneau à la paysanne ou des gésiers de volailles confits.  Beau 2010, aux tanins riches, intense, mêlant charpente et finesse, avec des notes de cuir et d'épices, un vin de couleur pourpre, d'une très jolie finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois. Le 2009, avec ce nez complexe où prédominent les fruits macérés et les épices, de charpente ample, aux tanins intenses mais savoureux, est corsé et gras. Le 2007 se goûte parfaitement, avec un bouquet persistant et corsé, aux notes de sous-bois et de griotte, très bien structuré, un vin ample, d'un remarquable équilibre, de bouche fondue où domine le pruneau confit. Excellent 2006, un vin de couleur profonde, tout en nuances d'arômes (cassis, cannelle), un vin gras, riche et bien charnu.

Vignobles Rabiller
Le Cendrayre - Leyssac
33180 Saint-Estèphe
Téléphone :05 56 59 32 51
Télécopie :05 56 59 32 51
Email : vignoblesrabiller@wanadoo.fr
Site personnel : www.chateaulapeyre.fr

Château La VARIÈRE


À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Exceptionnel Bonnezeaux Château La Varière 2013, dense et velouté à souhait, d’une grande palette aromatique, de bouche onctueuse et persistante, bien gras, avec ces nuances de fleurs et de coing, sublime sur un Bleu d'Auvergne ou un foie gras à la confiture de figue, de belle évolution comme ce Quarts de Chaume Grand Cru Les Guerches 2013, racé, aux arômes de fleurs blanches et de miel, avec cette bouche onctueuse à la finale vive et dense. L'Anjou-Village-Brissac La Chevalerie rouge 2014, classique et puissant, fin, élégant, avec de la matière, de belle couleur soutenue, aux des arômes de fruits rouges et noirs intenses (mûre, groseille...), d’une bien jolie finale. Excellent Coteaux-du-Layon 2014, au bouquet fleuri, avec ces notes caractéristiques de noisette et de poire, alliant souplesse et structure comme le Coteaux-de-l'Aubance Clos La Division 2014, médaille d’argent Vignerons Indépendants 2015, au nez subtil, d’une jolie persistance, un vin parfumé avec des nuances de rose, de pain brioché et de pomme cuite. Il y aussi leur Saumur-Champigny 2015, d’une belle couleur, qui dégage beaucoup de corps tout en conservant une grande souplesse, un beau vin généreux, avec des notes de fraise des bois et de sous-bois, que l’on peut associer à une côte de veau panée à la milanaise.

Jacques Beaujeau

49320 Brissac-Quincé
Téléphone :02 41 91 22 64
Télécopie :02 41 91 23 44
Email : chateau.la.variere@wanadoo.fr

Domaine Daniel DAMPT et Fils


Un domaine de 30 ha, une lignée de vignerons depuis plus de 150 ans, qui tiennent à conserver à leur propriété son caractère familial traditionnel. Le fils Vincent a rejoint son père après avoir fait ses études et un stage en Nouvelle-Zélande. Il est rejoint, à son tour, par son frère cadet Sébastien, qui a terminé des études viti-œno-commerciales à Beaune et effectué un stage en Australie. Coup de cœur pour ce Chablis Premier Cru Fourchaume 2014, aux notes florales complexes (rose, acacia...), fondu en bouche avec cette touche de brioché, très aromatique, au nez dominé par les fruits mûrs, à prévoir sur des huîtres chaudes ou des quenelles de saumon. Le 2013, dégage un nez subtil où se retrouvent les fleurs et les fruits secs, un vin dense, tout en nuances, bien persistant et typé, parfait avec une blanquette de ris de veau. Beau Chablis Grand Cru Bougros 2013, avec cette pointe de fraîcheur et de fruité caractéristique, très persistante au nez comme en bouche, d’une grande finesse, bien typé, au nez complexe et puissant (fruits frais et secs). Tout aussi typé, le Chablis Premier Cru Vaillons 2013, tout en charpente, aux notes de rose, généreux et charmeur, associant distinction et fermeté, aux notes fruitées_definition.html" class="lexique" target="_blank">fruitées subtiles au palais, comme cet autre Premier Cru Beauroy, frais et suave à la fois, un très joli vin qui dégage de subtils arômes d'amande et de tilleul, tout en harmonie, d'une finale ample où se décèle le pain brioché. Excellent Chablis Premier Cru Côte de Léchet, aux nuances complexes où dominent les fleurs (aubépine, genêt), un vin riche et très flatteur.


1, rue des Violettes
89800 Milly
Téléphone :03 86 42 47 23
Télécopie :03 86 42 46 41
Email : domaine.dampt.defaix@wanadoo.fr
Site personnel : www.dampt-defaix.com

DOMAINE ALAIN VIGNOT


Vignerons de père en fils, la famille est propriétaire de 12 ha de vignes dont 10 ha de l’appellation Bourgogne Côte Saint-Jacques. En 1934, mon grand-père Fernand, vigneron à Paroy sur Tholon, étend son domaine en achetant sa première parcelle sur la Côte Saint-Jacques. En 1955, mon père Jacques Vignot entre dans l’exploitation familiale, afin de cultiver et d’agrandir le vignoble. En 1976, à la fin de mes études, je rejoins l’exploitation avec l’intention de l’étendre, nous ne produisions alors que le vin gris. Ainsi, le développement du vignoble s’organise avec l’achat et la plantation de nouvelles parcelles en 1977. En 1980, la production de vin rouge abandonnée à la suite du phylloxéra, est relancée. En 1992, nous plantons des cépages Chardonnay pour la production du Bourgogne Blanc, ainsi qu’une parcelle en appellation Côte Saint-Jacques qui donnera le Bourgogne Côte Saint-Jacques Blanc dont nous sommes les seuls producteurs. Cette même année, nous construisons un chai climatisé, afin de pouvoir recevoir ces nouvelles récoltes. En 2006, mon fils julien rejoint l’exploitation après des études au lycée viticole de Beaune en Côte d’Or. A force de persévérance et de travail, nous possédons un vignoble de 12 hectares pour le plus grand plaisir des amateurs de vin. Au fil des générations, la famille VIGNOT a pu acquérir une notoriété grâce à sa persévérance et sa rigueur. Un soin particulier est apporté à chaque phase de l’évolution de la vigne et du vin. Les vendanges sont manuelles. Vinification selon la tradition bourguignonne, élevage en fûts de chêne 12 mois… Excellent Bourgogne Côte Saint-Jacques cuvée Les Ronces rouge 2009, élevé en fûts de chêne 12 mois, un vin riche, aux arômes de cassis très mûr, corsé, épicé, ample, aux tanins soyeux, à déboucher sur un coq au vin. Le Bourgogne Côte Saint-Jacques blanc 2010, bien typé Chardonnay, puise ses arômes dans le terroir de la Côte Saint-Jacques, est charmeur, au nez de fruits frais et d’épices, un vin séduisant par sa richesse et sa finesse, tout en bouche, très abordable.

Alain Vignot
16, rue des Prés
89300 Paroy-sur-Tholon
Téléphone :03 86 91 03 06
Télécopie :03 86 91 09 37
Email : domaine-vignot@vinsdusiecle.com
Site : domaine-vignot
Site personnel : www.domaine-alain-vignot.com


> Nos dégustations de la semaine

Domaine PARDON


Une maison familiale, à la fois propriétaire (2 propriétés à Régnié et Fleurie, 12 ha) et négociant, depuis 1820.
Les vins ont collectionné les récompenses cette année : le Fleurie cuvée Tradition 2014, médaille d’Or Concours International du Gamay, complexe, d’une jolie robe grenat, aux tanins riches et souples à la fois, au nez persistant où dominent des notes de myrtille et d’épices (7,85 €). Le Régnié cuvée Tim 2014, médaille d’Argent Concours International du Gamay 2015, issu d’un sol granitique et sablonneux spécifique à la commune, récolte manuelle à maturité complète, macération semi carbonique de 8 jours, élevage en cuve pendant 8 mois, technique du grillage... est remarquable, puissant, élégant, avec de la matière, de belle couleur soutenue et avec des arômes de fruits rouges intenses, d’une bien jolie finale, à un prix particulièrement attractif (6,70 €). Tout en bouche, le Fleurie cuvée Hugo 2013, élevé en fûts de chêne 1 an, coloré, intense et charmeur, bien typé, riche en couleur, corsé, bien charpenté, qui sent bon les fruits cuits et les sous-bois (8,10 €). Classique Beaujolais-Villages cuvée de l’Ermitage 2014, médaille d’Argent Concours International du Gamay 2015, avec cette touche de fraise des bois bien mûre, un vin typé et charnu, souple et corsé à la fois (5,80 €).

Éric Pardon

Château SPENCER LA PUJADE


Niché au cœur d’un cirque de 35 ha, le Château puise sa force dans un sol argilo-calcaire et dans le micro-climat dont bénéficient ses parcelles. Chacune d’elles ayant son identité, on les vinifie séparément avant de les assembler amoureusement pour atteindre l’excellence.
De la culture de la vigne à l'élevage, la vinification ne serait rien sans la main de l'homme : macérations et fermentations douces se succèdent, permettant au raisin de s’exprimer pleinement.
“M. et Mme Spencer on acheté le Domaine en 2009, je suis arrivé en décembre 2011, nous raconte Sébastien Bonneaud. Nous avons commencé par restructurer le vignoble de 30 ha en production. Nous sommes actuellement en train de faire de gros investissements dans la cave, le chai et le caveau de réception.
L’encépagement est constitué de 50% Carignan, 20% Syrah, 20% Mourvèdre et 10% Grenache. L’âge moyen du vignoble est de 40 ans. Sur certaines parcelles, où nous produisons des vins 100% Carignan, il y a de vieilles vignes plantées dans une sorte de cuvette sud sud-ouest.
Je travaille les vins sur le fruit, surtout pour les cuvées, le P’tit Spencer… ainsi que les rosés. Pour d’autres, je travaille plus sur la structure, l’ossature tannique et l’élevage en barriques.
La commercialisation s’effectue à 80% à l’export un peu partout, sauf en Asie. Nous produisons selon les millésimes 50 000 bouteilles.
Le 2013 est un millésime très réussi mais, franchement dans le Languedoc, impossible de rater un vin, je suis natif de Périgueux et j’ai travaillé longtemps dans les châteaux bordelais, ici avec le climat que nous avons, toutes les conditions sont réunies pour produire de très bons vins : l’ensoleillement, la pluviométrie, le mistral. Actuellement, pour les vins de garde, nous commercialisons les 2012 et 2011, où l’on recherche vraiment la typicité Mourvèdre, ils bénéficient d’un élevage en demi-muids. Le Petit Spencer et les vins 2013 et 2014 prêts à être bus, sont très fruités, des vins de soif, nous en vendons beaucoup dans de grandes brasseries tout comme le délicieux rosé 2014.”
Superbe Corbières rouge Le Bosc 2012, 100% Mourvèdre, d’une belle charpente, un vin avec de la matière et des tanins, aux arômes de fruits rouges cuits, de musc et de sous-bois, de bonne évolution (12,90 €). Le Corbières Millésime 2012, 80% Mourvèdre et 20% Syrah, avec ces notes persistantes de fumé, de cassis et d’épices, aux tanins puissants mais savoureux, est complet, à déboucher sur un risotto à la tomate, au lard fumé et au basilic (24 €). Pour ce vin, icône du château, c’est dans des fûts de chêne issus des meilleures forêts françaises et des plus grandes tonnelleries que se poursuivra l’élevage pendant 15 à 18 mois.
Le Corbières rouge Tradition 2012, 50% Carignan vieilles vignes, 25% Mourvèdre et 25% Grenache mêle charpente et souplesse en bouche, (8,90 €). Excellent Corbières rosé La P’tite Sœur 2014, 80% Grenache et 20% Syrah, tout en bouche, aux notes de petits fruits mûrs, à déboucher sur des crevettes (5,90 €), et cet IGP Carignan Vieilles vignes 2013, au nez à la fois intense et subtil où s’entremêlent le pruneau et les épices, gourmand (7,90 €).
Le Corbières rouge Le P’tit Spencer 2013, 50% Carignan, 30% Syrah et 20% Mourvèdre, est tout en charme, souple et charnu comme il se doit, très parfumé (6,50 €), et le Corbières rosé Le R de Spencer 2014, 40% Syrah, 30% Grenache et 30% Carignan, développe une bouche ample et fraîche, un vin parfait sur des crevettes ou un soufflé (9,90 €).

Sébastien Bonneaud

Château MONGRAVEY


C’est à partir d’un petit vignoble en appellation Margaux hérité de son père en 1980, que Régis Bernaleau développe ses deux propriétés de Braude et Mongravey. Une culture raisonnée pour ce vignobles de 19 ha. 
Voilà un bien joli Margaux 2012, issu d’un élevage de 18 mois, 100% en barriques dont 60% de bois neuf, bien marqué par son Cabernet-Sauvignon majoritaire, de bouche profonde, de robe rouge sombre, aux notes de prune et de cuir, avec des nuances épicées, un vin complexe, harmonieux, alliant une bonne base tannique à une finesse persistante, vraiment très réussi, à prévoir sur un des feuilletés aux morilles. Excellent 2011, d’un beau rouge profond, au nez persistant, aux connotations d’humus et de petits fruits noirs bien mûrs, tout en finesse tannique, ample et de bonne structure (23 e environ).
Le Haut-Médoc Château Braude Fellonneau 2012, de base tannique importante et très équilibrée, est dense, de robe soutenue, charnu, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, la mûre et les sous-bois.
Goûtez le Haut-Médoc Château Braude Cru Bourgeois 2012, de robe intense, un vin de bouche puissante, fin, charnu et parfumé (griotte, humus…), de bouche flatteuse.

Karin et Régis Bernaleau
8, avenue Jean-Luc Vonderheyden
33460 Arsac
Tél. : 05 56 58 84 51

Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins


> Les précédentes éditions

Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015
Edition du 25/08/2015
Edition du 18/08/2015
Edition du 11/08/2015
Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015
Edition du 23/06/2015
Edition du 16/06/2015
Edition du 09/06/2015
Edition du 02/06/2015
Edition du 26/05/2015
Edition du 19/05/2015
Edition du 12/05/2015
Edition du 05/05/2015
Edition du 28/04/2015
Edition du 21/04/2015
Edition du 14/04/2015
Edition du 07/04/2015
Edition du 31/03/2015
Edition du 24/03/2015
Edition du 17/03/2015
Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015
Edition du 20/02/2015
Edition du 01/10/2013
Edition du 24/09/2013
Edition du 17/09/2013
Edition du 10/09/2013
Edition du 03/09/2013
Edition du 27/08/2013
Edition du 20/08/2013
Edition du 13/08/2013
Edition du 06/08/2013
Edition du 30/07/2013
Edition du 23/07/2013
Edition du 16/07/2013

 



Château BELLEGRAVE


Château HOURTIN-DUCASSE


Château LUCHEY-HALDE


LAURENT-GABRIEL


Clos LABARDE


Domaine GUIZARD


Domaine COQUARD-LOISON-FLEUROT


Domaine de CHAMP-LONG


Domaine La MEREUILLE


Château BOIS CARRÉ


COLLET


De SOUSA et Fils


BARON-FUENTÉ


Château CADET-BON


Château VALENTIN


Domaine de POUYPARDIN


Château HAUT-MARBUZET


Rémy MASSIN et Fils


Domaine de BARROUBIO


Mas de DAUMAS-GASSAC


Veuve A. DEVAUX


Domaine PRIEUR-BRUNET


Château ROUMAGNAC La MARÉCHALE



CHAMPAGNE BOULARD-BAUQUAIRE


DOMAINE PICHARD


DOMAINE ROGER PABIOT ET SES FILS


DOMAINE GOURON


DOMAINE ALAIN MICHAUD


DOMAINE CRET DES GARANCHES


CHAMPAGNE MAURICE VESSELLE


DOMAINE ALARY


DOMAINE MOULIN DU POURPRÉ


CHAMPAGNE LIONEL CARREAU


DOMAINE TROTEREAU


DOMAINE DE MONTS LUISANTS


HENRY NATTER


CHATEAU DE BEAUREGARD



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales